Bon plan immobilier finance, Comparer les taux immobilier sur Internet

Bon plan immobilier finance, Comparer les taux immobilier sur Internet

Si l’on veut réaliser un bon plan financier, il faut partir en chasse d’informations sur internet et éviter un certain nombre de pièges avec les prêts immobiliers. Habitué à son propre banquier, la bonne stratégie consiste bien sûr à le rencontrer mais avec de bonnes connaissances préalables.

S’informer sur les prêts immobiliers

Avant de se concentrer sur les taux bancaires, il faut comprendre qu’un prêt immobilier est un contrat entre un organisme bancaire et un emprunteur. Certaines banques prêtent surtout à des clients dont les flux financiers et les revenus circulent chez eux.

La relation avec une banque dépend aussi du cadre du contrat de prêt. La négociation sur un éventuel différé, le remboursement anticipé, la modulation des mensualités sont des points à ne pas négliger, tout aussi importants pour la longue vie du prêt que le taux proprement dit. Le taux fixe est actuellement plus intéressant en période de faible inflation que le taux révisable évoluant chaque année selon un indice et souvent capé, c’est-à-dire limité dans sa variation.

Comparer les taux d’emprunts immobiliers

Différentes simulations sont possibles sur internet, soit auprès d’un site bancaire, soit à l’aide d’un comparateur, comme Empruntis ou Meilleur Taux, mais aussi Cyberprêt ou Discountis qui sont des courtiers agréés par l’ORIAS. Il ne faut alors comparer que le TAEG, taux annuel effectif global qui comprend le taux d’intérêt et les frais de dossier, puis lire attentivement les offres sélectionnées.

Souvent l’assurance n’est pas comprise et cela doit être indiqué. Il est d’ailleurs souvent préférable de prendre une assurance-crédit auprès d’un autre organisme qu’une banque, par exemple Assurland ou Hyperassur, à moins de préférer directement une mutuelle, comme la MAAF, la MAIF, ou la GMF.

Chaque banque a une politique qui évolue en fonction de ses disponibilités et de sa stratégie, elle peut donc à un certain moment proposer un taux très avantageux et meilleur que celui proposé par son propre banquier.

La négociation avec son banquier

On souhaite qu’il se rapproche d’un TAEG comparable au plus faible taux trouvé chez les concurrents. Il peut argumenter sur la souplesse de son contrat, s’aligner sur le même taux, faire cadeau des frais de dossiers ou accepter un différé. Avant de prendre toute décision, la négociation consiste déjà à connaître les limites d’acceptation du banquier.

S’il tient à son client, il fera un effort supplémentaire, à condition de lui demander de bonnes conditions bancaires d’emprunt immobilier et d’être de préférence un bon client. De même, il peut prendre en garantie une inscription en privilège de deniers pour éviter les frais d’hypothèques ou la garantie d’une société de cautionnement qui s’avèrent plus coûteuses.

Faire tranquillement ses calculs

Pour de nombreuses banques, l’emprunteur doit apporter une part importante en autofinancement, souvent de l’ordre de 25% ou 30%. Cependant d’autres organismes acceptent un apport moins important. Parfois, il est préférable de garder des liquidités pour parer à des aléas dans ses revenus ou penser aux travaux inévitables pour entretenir une maison et lui garder sa valeur. Enfin, un bon plan immobilier consiste à bien le financer mais surtout à bien l’acheter.

Guide réalisé par http://www.meilleurtauximmobilier.com/

Laisser un commentaire

Actuliens.com, L'actualité en temps réel sur de nombreuses thématiques !
Posting....