Quand et pourquoi entreprendre un bilan de compétences ?

Quand et pourquoi entreprendre un bilan de compétences ?

Outre les critères d’ancienneté que le salarié doit absolument justifier, le bilan de compétences peut se faire en fonction des besoins de chacun. La quarantaine et la cinquantaine sont, de par la remise en question qu’impliquent ces âges charnières de la vie, les moments propices à la réalisation d’un tel bilan.

Mais pas besoin d’attendre d’avoir atteint ces nombres d’années pour passer à l’acte. La personne cantonnée aux mêmes missions depuis un certain temps peut tout aussi bien éprouver le besoin d’entrevoir une évolution professionnelle. Alors cette personne est en droit de se demander quels nouveaux savoirs elle peut acquérir afin d’assurer de nouvelles fonctions.

Un bilan de compétences pour changer d’entreprise

Bilan de compétences L’existence de tensions au sein de l’entreprise peut également être à l’origine d’une telle démarche. A moins que ce soit la fragilité économique de leur société qui poussent certains employés à penser au changement de leur environnement professionnel. Pris dans les tourments de l’ennui et de la lassitude, d’autres peuvent exprimer la nécessité de faire le point sur leur situation actuelle. Alors que d’autres encore, à la recherche d’une nouvelle identité, peuvent s’appuyer sur les résultats d’un bilan de compétences pour trouver une autre voie.

L’avantage de ce bilan est qu’il offre des atouts supplémentaires en vue de l’obtention du financement d’un Congé Individuel de Formation. Ce qui intéresse de toute évidence ceux qui estiment avoir besoin de participer à une action de formation. Le coût occasionné par le bilan de compétences est soutenu par le plan de formation quand il est à l’initiative de l’employeur.

Plus d’informations sur le bilan de compétences ? Retrouver un guide complet ici : http://www.bilanscompetences.com/

Une solution possible : le congé pour bilan de compétences

Bilan de compétencesAprès cinq ans d’expérience professionnelle et un an passé dans l’entreprise auprès de laquelle il en fait la demande, l’employé peut bénéficier d’un congé de bilan de compétences, financé par l’organisme collecteur paritaire agréé duquel l’entreprise relève. Sous réserve de l’avis favorable de l’employeur, le salarié peut engager une démarche de bilan de compétences par le biais du Droit Individuel à la Formation.

Malgré les différentes procédures, le bilan de compétences ne mène pas forcément à une reconversion professionnelle. Cet outil permet d’ailleurs à la plupart des bénéficiaires de s’apercevoir qu’ils apprécient toujours autant le métier qu’ils font. Souvent seules les conditions de travail sont à revoir.

Laisser un commentaire

Actuliens.com, L'actualité en temps réel sur de nombreuses thématiques !