Mais vous êtes qui vous, qui me soignez ?

Mais vous êtes qui vous, qui me soignez ?

Blouse blanche, chaussures confortables aux pieds, stéthoscope autour du cou, l’infirmière – ou l’infirmier – sillonne les couloirs d’un établissement médicalisé – hôpital, clinique, notamment – afin d’assurer les fonctions d’entretien et de continuité de la vie des patients dont elle a la charge. En cela, son rôle est de veiller partiellement ou totalement à un manque ou une diminution d’une personne. Lorsque nous sommes hospitalisés ce sont elles qui planifient, prodiguent et évaluent les soins au regard de la prescription du médecin, mettent en œuvre des traitements, évaluent et veillent à notre état de santé tout au long de notre séjour. Et surtout, qui conçoit des projets de soins qui nous sont propres.

Bien loin donc des éternels stéréotypes, qui d’ailleurs ne sont que des mythes, les rôles et missions de l’infirmière sont légion. Mais voilà, alité de manière plus ou moins consciente, comment se rappeler de celle ou de celui qui a pris soin de nous ? Qui est donc cette personne qui me soigne ? Inutile de chercher une aiguille dans une botte de foin. L’infirmière – au même titre que son homologue l'infirmier – doit se présenter, s’identifier voire afficher ses noms, prénoms et titre professionnel. Dès lors, quels sont les moyens dont elle dispose ?

L’identification, une responsabilité professionnelle

La carte d’identité est obligatoire dans les établissements du réseau de la santé. Mais, il existe d’autres biais par lesquels s’identifier. Cela peut être un porte-nom avec une pochette pour y ranger également des stylos, une carte professionnelle clipsée à la blouse ou suspendue au cou voire tout simplement un badge d'infirmier personnalisé

Le badge est de loin la meilleure des options possibles. Et pour cause, les informations peuvent être tissées de manière standard, présentes sur une ou plusieurs ligne(s) – une, deux ou trois au choix – voire même être en plusieurs couleurs qu’il s’agisse du fond du badge, mais aussi u texte et du bourdon de contour. Il est même possible de pousser le vice en choisissant une police d’écriture en « bâton » ou « penchée ». Le badge brodé sur une toile de polyester/coton peut se coudre ou être fixé soit par un système de velcro voire être thermocollant. Finalement, l’identification du personnel hospitalier offre un choix de personnalisation quasi infini. 

Les patients désorientés, mais aussi ceux disposant de toutes leurs facultés, reconnaîtront sans difficulté celle ou celui qui prend soin de lui. De quoi maintenir un lien de confiance essentiel à la relation professionnelle, mais surtout d’humaniser les actes.

Laisser un commentaire

Actuliens.com, L'actualité en temps réel sur de nombreuses thématiques !