Le catéchisme à l’heure de la modernité

Le catéchisme à l’heure de la modernité

Les jeunes générations, disons même les actuel quadras, n'ont pas connu la glorieuse époque des catéchismes du début ou même du milieu du siècle. Ses délicieuses définitions bien strictes, ses listes de péchés coquins à lire au confessionnal (surtout quand on ne sait pas de quoi il s'agit) ou encore ses explications angéliques de réalités de notre temps. Ce temps est, heureusement, révolu !

Dieu à l'heure des écrans ?

Concurrence déloyale… La guerre avec les enfants aujourd'hui est plus celle contre la dépendance aux écrans divers (et parfois avariés !). Alors Dieu… pensez donc… Pourtant la culture religieuse, la réflexion, la quête spirituelle n'est pas une bataille perdue d'avance. Que faire face aux demandes des enfants, jeunes et moins jeunes, face à des interrogations existentielles profondes ? Que répondre si, en plus, dans le cas où on ne dispose pas d'une culture ou même d'un cheminement spirituel avancé ?

Les écrans de télévision notamment français n'ont aucune réponse. Et parler spiritualité au regard de l'actualité n'est pas forcément la meilleure stratégie. Mais il faut se rendre à l'évidence, cette sensibilisation passera par les écrans. Quoi qu'il advienne.

Gare aux rabatteurs !

Mais voila tout le problème. La diffusion via les écrans de smartphones et autre tablette est libre. Dans dans certains pays, le religieux dirige tout ou partie de la vie politique et donc les libertés publiques (comme en Russie, dans le monde chrétien, ou certains pays du golfe ou encore l'Iran dans le monde musulman). Il existe une "religion" officielle, et assez peu de place pour les gourous et autres charlatans. Mais dans les pays occidentaux, le libre exercice de la religion de son choix est garanti. Et la limite entre la "communauté religieuse" et la "secte manipulatrice" est parfois très mince. Sans une culture et une connaissance un peu approfondie du fait religieux il peut être difficile  de ne pas tomber dans leurs pièges.

L'idéal, comme dit l'adage, reste de s'adresser à Dieu plutôt qu'à ses saints, et voir/utiliser la production officielle des grands mouvements religieux traditionnels. Cela reste la meilleure approche pour se faire une idée, se forger par exemple une bonne culture chrétienne, et analyser les différentes voies proposées par les uns et les autres.

Le critère de base reste toujours le même : l'exposé se devrait de passer l'étape de la raison. Dès lors qu'on est confronté au "sacral", au magique, à l'énergétique vibratoire "chakratesque", il y a fort à parier pour que l'on soit embarqué vers les limbes charlatanesques des gourous vendeurs de rêve…

Laisser un commentaire

Actuliens.com, L'actualité en temps réel sur de nombreuses thématiques !