Comment récupérer l’eau de pluie

Comment récupérer l’eau de pluie

C’est une solution à la fois écologique et économique. Récupérer l’eau de pluie permet en effet de réaliser d’importantes économies sur la facture d’eau (jusqu’à 40% par an !) tout en évitant le gaspillage d’une précieuse ressource. Une ressource qui tombe du ciel et qui peut servir à de nombreux usages, ça ne se refuse pas. Voici comment faire.

Quels équipements ?

Pour récupérer l’eau de pluie, il suffit de disposer d’une cuve spéciale, comme ce récupérateur d’eau de pluie avec filtration intégrée. On en trouve à présent différents modèles sur le marché. Concrètement, celle-ci est enterrée à côté du domicile et reliée au système d’alimentation par un groupe de pompage. L’eau de pluie est récupérée par les descentes de gouttières qui la canalisent jusqu’à la cuve. Le récupérateur d’eau de pluie comporte un filtre spécial qui sépare les impuretés présentes en suspension. Résultat : l’eau est peu calcaire et peu minéralisée !

Quels usages ?

Attention toutefois, cette décantation ne la rend pas potable pour autant. L’eau de pluie récupérée reste destinée à des usages purement domestiques. Elle sert par exemple à alimenter l’eau des sanitaires et du lave-linge en intérieur, ou en extérieur, à arroser le jardin, nettoyer la voiture ou encore remplir la piscine.

De nombreux professionnels ont recours à ce système écologique pour leur activité. C’est le cas des agriculteurs qui recueillent l’eau de pluie pour arroser leur plantation, nettoyer leur exploitation et tous leurs équipements concernant l’élevage.

Certaines entreprises et collectivités en font de même pour toutes les tâches relevant du nettoyage (espaces verts, trottoirs, routes, entrepôt) et du stockage (réserve, bornes incendie…).

Quel prix ?

L’investissement reste élevé au départ mais il est rentable sur le long terme. Le coût de l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie varie évidemment selon l’ampleur du chantier. En moyenne, il faut compter minimum 5000 euros pour un kit complet, qui comprend la cuve, les pompes, le système de filtration et le réseau de distribution (celui-ci est bien distinct du réseau d’eau classique, qui prend le relais une fois que la cuve est vide).

Certaines communes proposent des aides à de tels chantiers, qui relèvent des bonnes pratiques pour une maison écologique.

Laisser un commentaire

Actuliens.com, L'actualité en temps réel sur de nombreuses thématiques !